Toute personne qui est née de l’Esprit

« Le vent souffle où il veut et tu en entends le bruit, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. C’est aussi le cas de toute personne qui est née de l’Esprit »

Jean 3-8

Naître de l’Esprit et la parabole du bon samaritain.

Le secours dont bénéficia le voyageur agressé brutalement, est comme une image illustrant l’œuvre de l’Esprit qui nous fait naître à une vie nouvelle. Un point de départ fondé sur le secours, sur la compassion, la miséricorde qui oriente désormais la vie à partir d’un fondement nouveau. Ce fondement, c’est la grâce de Dieu manifesté en Jésus-Christ.

Toute personne qui est née de l’Esprit commence à vivre en donnant de la place à Dieu quant à son passé et quant à son avenir. De ce fait, la vie n’est plus la même : notre passé ne nous condamne plus et notre avenir n’est plus source d’angoisse ou d’indifférence car il repose sur l’espérance qui est en Jésus-Christ. L’œuvre intérieure du salut repose sur l’action sanctifiante accomplie par le Saint-Esprit.

Jésus a pleinement associé la personne du Saint-Esprit à son œuvre.

En demandant à ses disciples de faire de toutes les nations des disciples et de les baptiser, il leur dit de les baptiser : Continuer la lecture

La vérité

Deuxième partie

Prédication donnée à l’Église libre

de La Chaux-de-Fonds

le 10 juin 2018

Quelques rappels du contenu de la première partie

Les définitions

Par intuition, les humains savent que la vérité existe

La Bible nous apprend que la vérité figure parmi les quatre grandes réalités fondamentales dont tous les êtres humains non seulement peuvent mais devraient reconnaître l’existence indépendamment d’une révélation surnaturelle. Ces quatre réalités fondamentales sont l’existence de Dieu, la pensée de l’éternité, la différence entre le bien et le mal ainsi que l’existence de la vérité.

La partie émergée et la partie immergée de la réalité

La partie émergée de la réalité – qui est une forme de la vérité –  est directement connaissable au travers des démarches de la raison humaine.

La partie immergée de la réalité est constituées par réalités spirituelles fondamentales et ultimes auxquelles nous ne pouvons accéder que par la foi, en croyant que la description qui en est donnée constitue la vérité. 

Mais cette foi n’est pas un saut irrationnel dans le vide. La foi à laquelle le Dieu de Jésus-Christ nous invite n’injurie aucunement la raison humaine. Elle la dépasse sans la contraindre. La foi est l’amie de la raison, pas son ennemie. La foi prolonge la raison, elle ne la dément pas. 

F. Les différents sens communs de la vérité dans la Bible

La Bible évoque clairement les sens purement humains ou communs de la vérité. 

1. La vérité, simplement ce qui est vrai, ce qui est

Continuer la lecture

La vérité

Prédication donnée

 à l’Eglise évangélique libre 

de La Chaux-de-Fonds 

le 27 mai 2018

1ère partie

A. La vérité, réalité fondamentale affirmée, niée et définie de manière contradictoire

La vérité constitue une des réalités les plus fondamentales de l’humanité. 

À Jésus-Christ qui lui disait : « Quiconque est de la vérité écoute ma voix », Pilate opposa cette réponse demeurée célèbre :

« Qu’est-ce que la vérité ? » Ev Jn 18, 37-38.

Continuer la lecture

Agur à la lumière de l’ascension

Par le moyen d’une lecture biblique, découvrons cet homme ainsi que  le cheminement qu’il dût connaître pour en arriver à écrire ou dire ce que nous lisons à son propos. En ces jours qui nous ont rappelé l’ascension de Jésus, ce que nous allons lire peut nous conduire à considérer ce que peut-être une ascension pour nos vies, en précisant que l’ascension, ou l’élévation, est un mouvement qui nous mène de la terre au ciel. 

Même avant la mort, nous commençons à nous attacher aux choses qui sont en haut plus qu’à celles qui sont sur la terre. C’est là toute la puissance de l’espérance, l’espérance qui est en Jésus-Christ.

AGUR. C’est le nom de la personne dont nous allons nous approcher. Agur ou Agour. Nom de même famille qu’Agar, la servante d’Abraham. Agur… Faisons un peu connaissance avec Agur en lisant les versets 1 à 9 du chapitre 30  du livre des Proverbes. Continuer la lecture

Pour aller plus loin

Lecture : Jean 20:19-28.

Prédication 04.05.14

Après sa résurrection, Jésus apparaît à ses disciples rassemblés dans une maison dont les portes sont fermées. A une semaine d’intervalle, Jésus leur apparaît dans les mêmes conditions et leur dit ces mêmes mots :

« Que la paix soit avec vous ». Jean 20-19 et 26.

Ils avaient besoin d’entendre ces mots face à cette période nouvelle qui s’ouvrait devant eux. 3 années viennent de se passer, des années exceptionnelles. Ils s’étaient habitués à la présence physique de Jésus. Désormais ce ne sera plus pareil. Ils ne peuvent plus être à ses côtés.

Ils doivent faire le deuil d’une expérience, d’un certain cheminement, de certaines habitudes où leurs sens étaient sollicités : la vue, l’ouïe, le toucher… Jésus présent physiquement, homme parmi les hommes, c’est fini. Continuer la lecture

Un Evangile pour nous conduire à Jésus-Christ

Chacun des quatre Evangiles oriente sous un angle différent notre regard sur la personne de Jésus-Christ.

Fixons dans ce message notre attention sur l’Evangile de Jean.

L’auteur : Jean. Il a écrit cet Evangile lorsqu’il était à Ephèse, en l’an 80-90 environ.

Jean a aussi écrit les 3 lettres de Jean + l’Apocalypse alors qu’il était prisonnier à Patmos.

Jamais le nom de l’auteur n’apparaît dans cet Evangile. Il se décrit comme le disciple que Jésus aimait.

Ce 4e Evangile est souvent décrit comme un Evangile spirituel.

Il met plus que les 3 autres l’accent sur le Saint-Esprit, la relation personnelle du croyant avec Jésus-Christ.

L’objectif est double : L’Evangélisation et la défense de la foi.

Cet Evangile rapporte des événements et beaucoup d’enseignements que les autres Evangiles n’abordent pas: l’entretien de nuit avec Nicodème, au chapitre 3, par exemple. Continuer la lecture

Les différents ministères

Éphésiens 4: 11 à 13

 

« C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme bergers et enseignants. Il l’a fait pour former les saints aux tâches du service en vue de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à la maturité de l’adulte, à la mesure parfaite de Christ »

Différentes figures d’autorité ont compté pour la vie du peuple d’Israël. Les prophètes, les rois, les sacrificateurs, les anciens du peuple ; nous pouvons encore citer les Juges.

Tout peuple, toute nation possède ses autorités.

L’histoire biblique nous montre que ces « chefs » n’ont pas toujours été des responsables soucieux de vérité, de justice, d’honnêteté.

Leur fonction devait les conduire à assurer la paix du peuple dans son pays, veiller à la condition des plus faibles, à l’application de la justice et à ce que la Parole de Dieu soit rappelée. Continuer la lecture

Les filles de Tselophcha

(extraits d’une prédication donnée à l’Eglise libre de La Chaux-de-Fonds)

C’est un texte de l’Ancien Testament que nous allons examiner. Il est regrettable qu’il ne soit pas plus souvent commenté. Il est pourtant riche de leçons qui n’ont rien perdu de leur actualité.

Nombres 27, v 1 à 11 : 

Les filles de Tselophchad, fils de Hépher, fils de Galaad, fils de Makir, fils de Manassé, des familles de Manassé, fils de Joseph, et dont les noms étaient Machla, Noa, Hogla, Milca et Thirtsa, s’approchèrent et se présentèrent devant Moïse, devant le sacrificateur Eléazar, et devant les princes et toute l’assemblée, à l’entrée de la tente d’assignation. Elles dirent : Notre père est mort dans le désert; il n’était pas au milieu de l’assemblée de ceux qui se révoltèrent contre l’Eternel, de l’assemblée de Koré, mais il est mort pour son péché, et il n’avait point de fils.

Pourquoi le nom de notre père serait-il retranché du milieu de sa famille, parce qu’il n’avait point eu de fils ? Donne-nous une possession parmi les frères de notre père. Moïse porta la cause devant l’Eternel.

Et l’Eternel dit à Moïse : Les filles de Tselophchad ont raison. Tu leur donneras en héritage une possession parmi les frères de leur père, et c’est à elles que tu feras passer l’héritage de leur père.

Tu parleras aux enfants d’Israël, et tu diras : Lorsqu’un homme mourra sans laisser de fils, vous ferez passer son héritage à sa fille. S’il n’a point de fille, vous donnerez son héritage à ses frères.

S’il n’a point de frères, vous donnerez son héritage aux frères de son père. S’il n’y a point de frères de son père, vous donnerez son héritage au plus proche parent dans sa famille, et c’est lui qui le possédera. Ce sera pour les enfants d’Israël une loi et un droit, comme l’Eternel l’a ordonné à Moïse.

Continuer la lecture

Dieu nous parle de diverses manières

Dieu désire ardemment nous rencontrer. Il cherche par de multiples moyens à entrer en communication avec les hommes et les femmes de toutes nations et de toutes langues.

Lorsque nous mettons du temps à part pour prier ou pour lire la Bible, nous faisons l’effort de vouloir entrer en contact avec Dieu.

Mais dans la Bible, le livre des Actes des apôtres nous apporte de nombreuses preuves que Dieu de son côté décide aussi du moment et des moyens par lesquels il désire entrer en contact avec nous. Continuer la lecture

Cinq versets bibliques pour réfléchir avant d’agir

(1 Pierre 4, versets 7 à 11)

La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sages et sobres, pour vaquer à la prière. Avant tout, ayez les uns pour les autres une ardente charité, car la charité couvre une multitude de péchés. Exercez l’hospitalité les uns envers les autres, sans murmures.

Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu, Si quelqu’un parle, que ce soit comme annonçant les oracles de Dieu; si quelqu’un remplit un ministère, qu’il le remplisse selon la force que Dieu communique, afin qu’en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus Christ, à qui appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen!

L’auteur : Pierre. Il écrit depuis Babylone. Mais ce Babylone est en réalité ROME. Plusieurs villes ont été appelées Babylone en fonction de circonstances (c’est aussi une allusion à l’antéchrist). Continuer la lecture