Partage n°122

« Je ne te laisserai point, je ne t’abandonnerai point,

fortifie-toi seulement ». Josué 1-5

Ce texte a été le support d’une prédication apportée au début du 20èmesiècle dans le cadre d’une église baptiste à Paris, pour les 25 ans du ministère de son pasteur (Philémon Vincent). En voici le contenu :

 

« C’est ici l’histoire d’un miracle. L’histoire d’une église a toujours les proportions d’un miracle pour nos entendements timides. Dans les routines d’une vie « d’à peu près » comme une plante hors de son climat natal, la foi s’étiole : à peu près croyants et à peu près fidèles, en vérité nous ne prenons pas notre parti de l’Amour du Père ; nous ne croyons pas sérieusement aux promesses de Dieu, ni qu’elles soient pour notre humanité dans sa chair misérable. Instruits par des générations de chrétiens, même enseignés par une expérience propre, la grâce nous étonne toujours !

C’est ici l’histoire d’un miracle. Et pourtant aucune histoire ne devrait nous apparaître plus naturelle, moins extraordinaire, que celle où se voit comme à l’œil, la présence sans cesse active de Dieu parmi des hommes et des femmes de tous les jours ; celle où les plans des hommes sont traversés du plan de Dieu ; où l’éternel se mêle et donne au temporel son sens.

C’est ici la simple histoire de la fidélité de Dieu.

De la fidélité de Dieu répondant à la fidélité de son peuple. L’histoire d’une église n’est que la mesure, dans le déroulement du temps, de son obéissance et de sa foi. Et s’il lui est arrivé d’être choisie en sa faiblesse pour confondre la sagesse et les puissances du monde, la gloire en soit, par Jésus-Christ, son Chef, à Dieu seul ».

 

François Quoniam , Pasteur de l’EEL