Billet 01.19 – Nathan, Nathan !

Dans un grand centre commercial de la région où mon épouse et moi effectuions quelques achats l’autre jour, une annonce diffusée par les hauts parleurs nous intrigua : Attention, attention, une maman recherche son petit garçon de 2 ans. Il a un pull rouge et il s’appelle Nathan. Merci de le reconduire près d’une caisse !

Jetant un regard autour de nous, point de petit garçon en pull rouge visible. Moins d’une minute plus tard, la même annonce mais dans une autre langue que nous comprenons. Presque au même instant, à quelques mètres de nous, une jeune femme poussant d’une main son caddie et de l’autre tenant un petit garçon d’environ 4 ans, semble totalement paniquée. Elle jette autour d’elle un regard dans lequel on discerne sa détresse en criant : Nathan, Nathan !

Il n’en faut pas plus pour laisser sur place notre caddie et foncer chacun de notre côté à la recherche de Nathan au pull rouge.

Les rayons me semblent subitement trop longs et trop hauts. Je ne marche plus, je cours. Et subitement à l’angle d’un rayon j’aperçois une autre jeune femme totalement indifférente près d’un petit gars en pull rouge. Je m’approche et dit à celle-ci: C’est lui, sa maman le recherche. Je vais le reconduire près d’elle ! Je tends sans brusquerie ma main vers l’enfant. Mais… il refuse net de me suivre (là il a fait tout juste !) Alors je demande à la femme de le garder à l’oeil pendant que je cours chercher sa maman. Une minute plus tard je passe devant les caisses et là, assise sur le sol, je retrouve la maman de Nathan en pleurs, serrant dans ses bras son cher petit Nathan qui ne comprend pas du tout la raison d’une telle émotion. A quelques mètres en retrait, mon épouse émue semble essuyer elle aussi ses larmes. C’est elle qui a provoqué la rencontre. Le temps de recevoir quelques mots de remerciements et nous poursuivons nos achats avec la satisfaction d’avoir tout simplement fait notre devoir.

Un article de loi : la non-assistance d’une personne en danger est punissable (en France) de 75’000 euros d’amende.

Sans nuance, la Bible déclare:

Si quelqu’un sait comment faire le bien et ne le fait pas, il se rend coupable d’un péché. (Jacques 4.17)

Entre nous : Ne devrions-nous pas un peu plus souvent lâcher nos…” caddies” pour nous solidariser concrètement avec ceux qui sont en danger ?

Fraternellement

Charles-André Geiser