Chers frères et sœurs dans le Seigneur

C’est avec ces mots tirés du Psaume 47 que Mireille et moi venons vous rejoindre ce matin :

«Vous tous les peuples ; applaudissez, faites à Dieu une ovation avec des cris de joie… Car le roi de toute la terre, c’est Dieu…» (versets 2 et 8).

Vous l’avez remarqué, le calendrier nous rappelle que c’est aujourd’hui, dimanche 5 avril 2020, la fête des Rameaux. Dimanche prochain, ce sera celle de Pâques. Des fêtes qui nous conduisent, évidemment pour les croyants, de façon moins évidente pour ceux qui ne le sont pas, à l’Evangile et à celui qui en est la source : Jésus, le Christ. Bien des gens regardant le calendrier, ne perçoivent pas derrière les mots écrits, tels « Rameaux » et « Pâques », un appel divin à se tourner vers Dieu, non pour le rejeter, le mépriser, mais pour participer à cette acclamation qui devrait remplir la terre en reconnaissance pour sa présence, pour son amour manifesté jusqu’à accepter de mourir crucifié pour nous. Souhaitons que ces mots ne disparaissent pas du calendrier qui est, outil involontaire, tel un Hérault de Dieu. Chaque année, nous pouvons ainsi dire et redire à ceux qui ne connaissent pas ou ne possèdent pas la bible : aujourd’hui, c’est le jour des Rameaux ou de Pâques, et l’expliquer. Même pour nous, chrétiens pour certains de longue date, il n’est pas superflu de nous rappeler ces moments.

Continuer la lecture

Message dominical

En pensée avec chacun et chacune en ce dimanche 29 mars 2020

Chers frères et sœurs en Jésus-Christ. En ces temps où notre mode de vie a été touché par l’arrivée d’un virus qui a dicté sa loi à tout un pays, à toute l’Europe, et plus encore, nous levons nos têtes pour regarder ce que Dieu a préparé pour ceux qui croient en lui. Nous  pouvons voir en ces temps, seulement le temps d’une épidémie passagère, même redoutable. Mais les effets de cette épidémie sur l’économie, la vie sociale, et d’autres domaines, semblent nous dire qu’il y a bien plus qu’une épidémie… Toutefois, et quoi qu’il en soit de tout cela, nous nous souvenons que l’espérance n’est pas dans l’absence de difficultés, qu’elles soient matérielles, physiques, morales, mais de savoir que dans ces difficultés nous avons en Dieu un avenir et de l’espérance (Jérémie 29-11).

Continuer la lecture

Quelques mots

‌Chers frères et sœurs, amis en Jésus-Christ,

Habituellement, à cette heure-là du dimanche matin, Mireille et moi nous préparons afin d’être prêts pour venir au culte.
C’est le 3ème dimanche que nous ne faisons plus ce déplacement dominical, que nous ne pouvons plus vous rencontrer et échanger ainsi quelques mots de salutations habituels : Comment allez-vous ? C’est un peu un rituel, au sens d’habitude préservé. La vie est faite de ces signes qui font une société civilisée. 

Continuer la lecture

Grenouille ou Bœuf

Passage Biblique : Matthieu 20 :25-28

« Jésus les appela et leur dit : « Vous savez que les chefs des nations dominent sur elles et que les grands les tiennent sous leur pouvoir. Ce ne sera pas le cas au milieu de vous, mais si quelqu’un veut être grand parmi vous, il sera votre serviteur ; et si quelqu’un veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave. C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup. »

Tout d’abord, il faut remettre le passage dans son contexte. Peu de temps avant, la mère de Jean et Jacques a demandé à Jésus : « Ordonne, lui dit-elle, que dans ton royaume mes deux fils que voici soient assis l’un à ta droite et l’autre à ta gauche. » (Verset 21)
Jésus lui répond, comme à son habitude, par une question. Puis, après une petite discussion, il finit par répondre : « Vous boirez en effet ma coupe [et vous serez baptisés du baptême dont je vais être baptisé]. Mais quant à être assis à ma droite et à ma gauche, cela ne dépend pas de moi et ne sera donné qu’à ceux pour qui mon Père l’a préparé. » (Verset 23)

Continuer la lecture

Parabole du riche et du pauvre Lazare Luc 16-19 à 31

« Il est dans le ciel un Dieu qui m’encourage et qui m’entraîne loin des bords. O toi, qui du plus haut de cette voûte ronde, d’un œil vaste et toujours en feux, sondes les moindres coins des choses de ce monde et perces les plus sombres lieux ; toi qui lis dans les cœurs de la famille humaine jusqu’au dessein le plus caché et qui vois que le mien par le vent de la haine n’est pas atteint et desséché ; Ô grand Dieu ! Sois pour moi ce que sont les étoiles pour le peuple des matelots ; que ton souffle puissant gonfle mes faibles voiles, pousse ma barque sur les flots ; écarte de mon front les ailes du vertige… dans le champ des flots amers, quelles que soient, hélas ! Les choses monstrueuses dont mon œil soit épouvanté, Oh, maintiens-moi toujours dans les routes de l’éternelle vérité » -Auguste Barbier, poète et nouvelliste 19èmesiècle.

F. Godet, commentant ce passage, écrivait que dans aucune autre parabole, Jésus n’a donné un nom aux personnages. En donnant ce nom, Lazare, abrégé dans le Talmud en « Leazar » ce qui signifie : « Dieu est mon aide », Jésus fait de cet homme le représentant des juifs indigents et pieux, ces « aniim » de l’AT qui supportent leur état de misère dans le calme de la confiance en Dieu, leur unique soutien. Continuer la lecture

Toute personne qui est née de l’Esprit

« Le vent souffle où il veut et tu en entends le bruit, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. C’est aussi le cas de toute personne qui est née de l’Esprit »

Jean 3-8

Naître de l’Esprit et la parabole du bon samaritain.

Le secours dont bénéficia le voyageur agressé brutalement, est comme une image illustrant l’œuvre de l’Esprit qui nous fait naître à une vie nouvelle. Un point de départ fondé sur le secours, sur la compassion, la miséricorde qui oriente désormais la vie à partir d’un fondement nouveau. Ce fondement, c’est la grâce de Dieu manifesté en Jésus-Christ.

Toute personne qui est née de l’Esprit commence à vivre en donnant de la place à Dieu quant à son passé et quant à son avenir. De ce fait, la vie n’est plus la même : notre passé ne nous condamne plus et notre avenir n’est plus source d’angoisse ou d’indifférence car il repose sur l’espérance qui est en Jésus-Christ. L’œuvre intérieure du salut repose sur l’action sanctifiante accomplie par le Saint-Esprit.

Jésus a pleinement associé la personne du Saint-Esprit à son œuvre.

En demandant à ses disciples de faire de toutes les nations des disciples et de les baptiser, il leur dit de les baptiser : Continuer la lecture

La vérité

Deuxième partie

Prédication donnée à l’Église libre

de La Chaux-de-Fonds

le 10 juin 2018

Quelques rappels du contenu de la première partie

Les définitions

Par intuition, les humains savent que la vérité existe

La Bible nous apprend que la vérité figure parmi les quatre grandes réalités fondamentales dont tous les êtres humains non seulement peuvent mais devraient reconnaître l’existence indépendamment d’une révélation surnaturelle. Ces quatre réalités fondamentales sont l’existence de Dieu, la pensée de l’éternité, la différence entre le bien et le mal ainsi que l’existence de la vérité.

La partie émergée et la partie immergée de la réalité

La partie émergée de la réalité – qui est une forme de la vérité –  est directement connaissable au travers des démarches de la raison humaine.

La partie immergée de la réalité est constituées par réalités spirituelles fondamentales et ultimes auxquelles nous ne pouvons accéder que par la foi, en croyant que la description qui en est donnée constitue la vérité. 

Mais cette foi n’est pas un saut irrationnel dans le vide. La foi à laquelle le Dieu de Jésus-Christ nous invite n’injurie aucunement la raison humaine. Elle la dépasse sans la contraindre. La foi est l’amie de la raison, pas son ennemie. La foi prolonge la raison, elle ne la dément pas. 

F. Les différents sens communs de la vérité dans la Bible

La Bible évoque clairement les sens purement humains ou communs de la vérité. 

1. La vérité, simplement ce qui est vrai, ce qui est

Continuer la lecture

La vérité

Prédication donnée

 à l’Eglise évangélique libre 

de La Chaux-de-Fonds 

le 27 mai 2018

1ère partie

A. La vérité, réalité fondamentale affirmée, niée et définie de manière contradictoire

La vérité constitue une des réalités les plus fondamentales de l’humanité. 

À Jésus-Christ qui lui disait : « Quiconque est de la vérité écoute ma voix », Pilate opposa cette réponse demeurée célèbre :

« Qu’est-ce que la vérité ? » Ev Jn 18, 37-38.

Continuer la lecture

Agur à la lumière de l’ascension

Par le moyen d’une lecture biblique, découvrons cet homme ainsi que  le cheminement qu’il dût connaître pour en arriver à écrire ou dire ce que nous lisons à son propos. En ces jours qui nous ont rappelé l’ascension de Jésus, ce que nous allons lire peut nous conduire à considérer ce que peut-être une ascension pour nos vies, en précisant que l’ascension, ou l’élévation, est un mouvement qui nous mène de la terre au ciel. 

Même avant la mort, nous commençons à nous attacher aux choses qui sont en haut plus qu’à celles qui sont sur la terre. C’est là toute la puissance de l’espérance, l’espérance qui est en Jésus-Christ.

AGUR. C’est le nom de la personne dont nous allons nous approcher. Agur ou Agour. Nom de même famille qu’Agar, la servante d’Abraham. Agur… Faisons un peu connaissance avec Agur en lisant les versets 1 à 9 du chapitre 30  du livre des Proverbes. Continuer la lecture

Pour aller plus loin

Lecture : Jean 20:19-28.

Prédication 04.05.14

Après sa résurrection, Jésus apparaît à ses disciples rassemblés dans une maison dont les portes sont fermées. A une semaine d’intervalle, Jésus leur apparaît dans les mêmes conditions et leur dit ces mêmes mots :

« Que la paix soit avec vous ». Jean 20-19 et 26.

Ils avaient besoin d’entendre ces mots face à cette période nouvelle qui s’ouvrait devant eux. 3 années viennent de se passer, des années exceptionnelles. Ils s’étaient habitués à la présence physique de Jésus. Désormais ce ne sera plus pareil. Ils ne peuvent plus être à ses côtés.

Ils doivent faire le deuil d’une expérience, d’un certain cheminement, de certaines habitudes où leurs sens étaient sollicités : la vue, l’ouïe, le toucher… Jésus présent physiquement, homme parmi les hommes, c’est fini. Continuer la lecture