Billet 05.19 – Tenue de soirée exigée

Etre invité pour un anniversaire est évidemment un privilège. La carte qui provenait d’une jeune femme mariée précisait sans ambiguïté : Tenue de soirée exigée.

Pas question de prendre à la légère une telle rencontre et le souhait exprimé si clairement.

Le soir de la fête, une bonne trentaine de personnes se présentèrent dans la salle en étant élégamment vêtues. Le rêve pour un photographe sensible au glamour d’un tel événement ! Je vous laisse imaginer les plus belles robes, les chaussures et bijoux parfaitement assortis, les complets vestons sans un faux pli, etc. Heureusement que la carte mémoire de mon appareil photo n’était pas surchargée.

Pour agrémenter et rendre interactif ce rendez-vous festif, notre hôte et son mari avaient eu l’excellente idée d’inviter une jeune danseuse et un professeur de danses de salon. D’époustouflantes démonstrations nous mirent tous de bonne humeur et nous encouragèrent à tenter à notre tour ce genre de divertissement. Dans une ambiance décontractée les heures s’écoulèrent bien trop vite.

Une partie de la réussite de cette inoubliable soirée est à chercher dans le respect des termes de l’invitation. Comment aurait réagi la jeune femme si nous avions méprisé son désir sur le plan vestimentaire ?

Nous trouvons dans les Evangile de Matthieu au chapitre 22, un récit instructif abordant également la tenue vestimentaire exigée par l’hôte. Jésus raconte: «Un roi organisa un repas pour le mariage de son fils. Il envoya ses serviteurs appeler les invités pour ce repas, mais ils ne voulurent pas venir. Le roi se mit en colère et envoya ses serviteurs dans les rues pour inviter n’importe qui. La salle se remplit alors de monde. Le roi entra alors pour voir les invités et il aperçut un homme qui ne portait pas de costume de fête. Il lui demanda:” Mon ami, comment es-tu entré ici sans costume de fête ?” Mais l’homme ne répondit rien. Alors le roi dit aux serviteurs: “Liez-lui les pieds et les mains et jetez-le dehors, dans le noir. C’est là qu’il pleurera et grincera des dents”. En effet, ajouta Jésus, beaucoup sont invités, mais peu sont admis ».

Pour comprendre cette issue dramatique, il faut savoir que dans la coutume locale de cette époque-là, les invités recevaient avant d’entrer la tenue de fête exigée. Refuser cela, c’était insulter et mépriser celui qui invitait.

Conclusion: Personne ne peut entrer dans le Royaume de Dieu en fixant ses propres conditions. Seul Jésus-Christ peut nous revêtir d’un habit de fête et il offre une vie nouvelle à celui qui l’accepte par la foi dans sa vie.

Fraternellement

Charles-André Geiser