Billet 11.19 – La puissance des mots

Sommes-nous suffisamment conscients de la puissance des mots que nous prononçons ?

L’autre soir, lors d’une rencontre d’un style très moderne dans une église, j’avais le redoutable privilège d’interviewer une multiple ex-championne suisse de gymnastique artistique.

Abordant l’influence des membres de sa famille pendant les compétitions (environ 150), elle provoqua une émotion certaine en parlant de sa soeur.

Extraits:

– Tes parents pouvaient-ils t’accompagner lors de tes compétions en Chine, en Russie et dans d’autres pays ?

– Non ou très rarement. Parce que cela dépassait leurs moyens financiers. Et mon papa ne pouvait pas quitter son travail facilement. Mais ma soeur était parfois dans les gradins pour m’encourager.

– Ah !, et comment pouvait-elle t’encourager en étant parmi des milliers de spectateurs ?

– Elle me criait : vas-y Naomi !, tu vas réussir.

– Et tu l’entendais ?

-Oui je reconnaissais sa voix et cela m’encourageait énormément. 

(fin de citation)

Reconnaître une voix parmi des milliers, n’est-ce pas merveilleux et plein d’enseignements ? Nous sommes sans cesse environnés, voir agressés par des milliers de voix, d’informations et d’images. Un chrétien n’y échappe pas. Mais… avec l’expérience et une sensibilité accrue, un chrétien devient capable de discerner la voix encourageante de son Dieu. Et je ne suis pas loin d’affirmer que là se trouve une partie du secret qui permet aux chrétiens de tenir ferme au coeur des épreuves les plus pénibles, voir douloureuses.

Pour parler plus “terre à terre” ne devrions-nous pas plus souvent adresser quelques mots d’encouragement, d’affection à ceux qui luttent dans l’arène de la vie ?

Extrait biblique: Ruth répondit à Boaz: Tu es vraiment bon pour moi, maître! Tu me donnes du courage en me parlant aussi amicalement, alors que je ne suis même pas l’égale d’une de tes servantes. (Ruth 2.13)

Suggestion: Et si aujourd’hui nous adressions quelques mots encourageants à un ami ou une personne éprouvée ?

Fraternellement

Charles-André Geiser