Billet 04.2018 – Injustement crucifié

injustement crucifié Lorsque j’étais enfant, la projection d’un film retraçant l’histoire de Jésus-Christ m’avait profondément choqué et bouleversé. J’étais fou de joie en voyant des malades guéris, des démoniaques retrouver leur bon sens et leur liberté. Certaines paraboles, telles que celle de l’enfant prodigue à qui le père pardonnait lors de son retour à la maison ouvrait mon esprit sur la puissance de l’amour de Dieu. Et l’histoire de la brebis perdue que son berger avait inlassablement recherchée et… retrouvée me révélait la patience et la persévérance de Dieu pour ramener dans son troupeau celui ou celle qui  s’en était éloigné pour diverses raisons.Et peu à peu, le film devenait angoissant. Jésus-Christ était arrêté, jugé et condamné à mourir sur une croix comme le pire des criminels alors qu’il n’avait commis aucun mal. Dans mon imagination d’enfant, j’espérais que subitement un miracle allait se produire et que Jésus-Christ allait échapper au supplice. Continuer la lecture

Billet 03.2018 – Prendre son élan et sauter

Certaines expériences douloureuses nous marquent pendant des années. Elles restent gravées en nous et le temps qui passe ne les efface pas. Sachons en tirer les leçons.

J’avais 15 ans environ et avec mes deux frères nous avions décidé de pratiquer un peu de varappe dans une carrière proche de chez nous.

Pour franchir un passage  horizontal, nous devions effectuer sans nous arrêter deux sauts d’un rocher à l’autre. Mes deux frères prirent leur élan et s’élancèrent de toutes leurs forces. Ils atterrirent sains et saufs au bon endroit et saluèrent leur exploit par de grands cris de joie.

A mon tour de les imiter pour les rejoindre. Malheureusement je mesurai mal mon élan et j’atterris sur le très petit  et premier point d’impact… sans avoir l’élan nécessaire pour atteindre l’objectif final.  Je restai bêtement figé sur ce minuscule rocher. Qu’auriez-vous fait à ma place ? Impossible d’effectuer un saut en arrière pour rejoindre le point d’envol. Et impossible d’effectuer le saut en avant faute de pouvoir prendre mon élan. Continuer la lecture

Les différents ministères

Éphésiens 4: 11 à 13

 

« C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme bergers et enseignants. Il l’a fait pour former les saints aux tâches du service en vue de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à la maturité de l’adulte, à la mesure parfaite de Christ »

Différentes figures d’autorité ont compté pour la vie du peuple d’Israël. Les prophètes, les rois, les sacrificateurs, les anciens du peuple ; nous pouvons encore citer les Juges.

Tout peuple, toute nation possède ses autorités.

L’histoire biblique nous montre que ces « chefs » n’ont pas toujours été des responsables soucieux de vérité, de justice, d’honnêteté.

Leur fonction devait les conduire à assurer la paix du peuple dans son pays, veiller à la condition des plus faibles, à l’application de la justice et à ce que la Parole de Dieu soit rappelée. Continuer la lecture

Billet 03.2018 – Dieu a un plan

Le récit ou le rappel de certains événements vécus ou entendus stimulent parfois en nous un formidable élan de confiance en Dieu. Et Dieu trouve bon, certaines fois, de nous toucher au travers d’un enfant.

Il y a quelques années de cela, ma belle-mère, veuve, très âgée était alitée chez elle. Comme les grains s’écoulent inexorablement dans le sablier, les dernières heures de sa vie parmi nous s’écoulaient paisiblement. Sereine, en paix avec Dieu, pleinement consciente dans ces heures émouvantes, elle nous avait à plusieurs reprises confié qu’elle se réjouissait de rencontrer bientôt Jésus-Christ, en qui elle avait cru depuis son enfance.

A son chevet se tenaient mon épouse, notre fille et notre petite fille Alizée, âgée de 3 ans et demi. La chambre toute entière était imprégnée d’une paix profonde. Cette femme âgée, sur le point de rejoindre une autre rive, avait admirablement élevé, avec son mari, neuf enfants, malgré de faibles moyens financiers. Les épreuves, loin de l’éloigner de Dieu, avaient affermi sa foi. Continuer la lecture

Billet 03.2018 – Je crois ce que je vois

Certaines personnes disent:

« Je ne crois pas en Dieu, je ne peux pas le voir et je ne crois qu’en ce que je vois ».

Est-bien logique ? Qui a déjà vu l’oxygène qui nous entoure ? Nous ne la voyons pas, pourtant s’il n’y en avait pas, nous serions tous morts. De même, personne n’a jamais vu le vent, mais nous pouvons constater ses effets quand il fait bouger les arbres autour de nous.

C’est également le cas pour Dieu. Il peut se percevoir dans l’extraordinaire beauté d’une fleur ou la splendeur d’un coucher de soleil, mais aussi par les vies humaines qu’il a transformées et la paix qu’il donne à qui la veut et la lui demande.

Le génial savant botaniste suédois Charles Linné, parlant de Dieu, à dit:

« Quand j’ai scruté ses oeuvres, je l’ai vu passer devant moi et je suis resté confondu d’admiration ».

Jacques Beauverd (tiré du livre « Et si c’était vrai ? »)

Billet 03.2018 – Faire demi-tour

Il y a environ 2000 ans de cela, Jésus enseignait ses compatriotes en introduisant dans celui-ci des récits imaginés appelés paraboles qui retenaient inévitablement leur attention. L’Evangile de Luc, au chapitre 15e nous rappelle ainsi le récit d’un fils qui en avait marre de travailler et de vivre chez son père.

S’évader loin de celui-ci était son rêve et son plus cher désir. Encore fallait-il avoir de quoi vivre en étant coupé économiquement de son père. Il résolut son problème en demandant à son père une avance sur l’héritage qui tôt ou tard lui reviendrait inévitablement. Son père répondit positivement.

Je sais que de très nombreuses interprétations de cette parabole ne cessent de circuler dans le monde depuis 20 siècles. Aujourd’hui, je n’ai pas la prétention de vous en donner la meilleure.

Toutefois, je lis dans l’Evangile que ce fils révolté obtint assez d’argent pour devenir indépendant. Il s’en alla les poches pleines. Quelque temps plus tard, ayant dissipé sa fortune en vivant dans la débauche il constata amèrement que ses poches étaient vides. Continuer la lecture

Les filles de Tselophcha

(extraits d’une prédication donnée à l’Eglise libre de La Chaux-de-Fonds)

C’est un texte de l’Ancien Testament que nous allons examiner. Il est regrettable qu’il ne soit pas plus souvent commenté. Il est pourtant riche de leçons qui n’ont rien perdu de leur actualité.

Nombres 27, v 1 à 11 : 

Les filles de Tselophchad, fils de Hépher, fils de Galaad, fils de Makir, fils de Manassé, des familles de Manassé, fils de Joseph, et dont les noms étaient Machla, Noa, Hogla, Milca et Thirtsa, s’approchèrent et se présentèrent devant Moïse, devant le sacrificateur Eléazar, et devant les princes et toute l’assemblée, à l’entrée de la tente d’assignation. Elles dirent : Notre père est mort dans le désert; il n’était pas au milieu de l’assemblée de ceux qui se révoltèrent contre l’Eternel, de l’assemblée de Koré, mais il est mort pour son péché, et il n’avait point de fils.

Pourquoi le nom de notre père serait-il retranché du milieu de sa famille, parce qu’il n’avait point eu de fils ? Donne-nous une possession parmi les frères de notre père. Moïse porta la cause devant l’Eternel.

Et l’Eternel dit à Moïse : Les filles de Tselophchad ont raison. Tu leur donneras en héritage une possession parmi les frères de leur père, et c’est à elles que tu feras passer l’héritage de leur père.

Tu parleras aux enfants d’Israël, et tu diras : Lorsqu’un homme mourra sans laisser de fils, vous ferez passer son héritage à sa fille. S’il n’a point de fille, vous donnerez son héritage à ses frères.

S’il n’a point de frères, vous donnerez son héritage aux frères de son père. S’il n’y a point de frères de son père, vous donnerez son héritage au plus proche parent dans sa famille, et c’est lui qui le possédera. Ce sera pour les enfants d’Israël une loi et un droit, comme l’Eternel l’a ordonné à Moïse.

Continuer la lecture

Partage n°119 : C’est le retour du printemps

« Je veux chanter à l’Eternel, car il m’a fait du bien » Psaumes 13-6.

Le chanteur Michel Fugain chantait le retour du printemps. Les poètes, à leur manière célèbrent aussi cette période de l’année. C’est le sortir de l’hiver, la saison des bourgeons qui vont éclore laissant de nouvelles feuilles paraître aux arbres, la saison où les températures recommencent à prendre un peu de hauteur. Pas la peine d’écrire davantage sur ce qu’est la saison printanière, nous le savons bien. C’est un recommencement, comme une résurrection.

Espérons que ce printemps qui s’annonce aux portes du mois de mars, soit un beau printemps… Après toutes ces pluies des semaines passées, le froid et la neige qui complique toujours un peu la circulation automobile ou piétonne, et éprouve notre santé, un peu plus de soleil et de chaleur nous fera du bien au cœur comme au corps ! Nous ne voudrions surtout pas être privés de cette saison, si belle entre toutes : Le printemps.

Oui le printemps approche…   Continuer la lecture