Billet 06.2018 – L’amour de l’argent

Qui de nous n’a pas entendu ou prononcé cette phrase lapidaire :

« De nos jours, l’argent dirige le monde et cela est à la base de tous nos problèmes ! »

Et nous n’avons en général aucune difficulté pour relater des situations concrètes dans lesquelles l’argent a joué un rôle exagéré et bien souvent injuste pour provoquer une décision.

Eh bien figurez-vous que ce problème n’a rien de nouveau. Il a déjà été observé il y a environ 2000 ans.

L’apôtre Paul, auteur de plusieurs lettres écrites aux églises et aux responsables de celles-ci, a écrit ceci à son jeune ami Timothée:

Car l’amour de l’argent est la racine de tous les maux, et quelques-uns, pour s’y être adonnés, se sont égarés loin de la foi et se sont infligés à eux-mêmes bien des tourments. (1 Timothée 6.10)

Il n’est pas nécessaire d’avoir fait de longues études de théologie pour discerner les objectifs visés par Paul lorsqu’il écrivit cette lettre et cet extrait en particulier. Continuer la lecture

Pour aller plus loin

Lecture : Jean 20:19-28.

Prédication 04.05.14

Après sa résurrection, Jésus apparaît à ses disciples rassemblés dans une maison dont les portes sont fermées. A une semaine d’intervalle, Jésus leur apparaît dans les mêmes conditions et leur dit ces mêmes mots :

« Que la paix soit avec vous ». Jean 20-19 et 26.

Ils avaient besoin d’entendre ces mots face à cette période nouvelle qui s’ouvrait devant eux. 3 années viennent de se passer, des années exceptionnelles. Ils s’étaient habitués à la présence physique de Jésus. Désormais ce ne sera plus pareil. Ils ne peuvent plus être à ses côtés.

Ils doivent faire le deuil d’une expérience, d’un certain cheminement, de certaines habitudes où leurs sens étaient sollicités : la vue, l’ouïe, le toucher… Jésus présent physiquement, homme parmi les hommes, c’est fini. Continuer la lecture

Billet 05.2018 – La pensée de l’éternité  

De nombreux anthropologues reconnaissent que la pensée de l’éternité est universelle, sans distinction de race, de culture, de religion ou de développement.

Ils donnent ainsi raison au roi Salomon, auteur du livre de l’Ecclésiaste (un des 66 livres composant la Bible).

La date de rédaction de son texte se situe au plus tard vers 931 avant Jésus-Christ.

Il précise sa pensée de la manière suivante:

Dieu fait toute chose belle en son temps; même il a mis dans le coeur de l’homme la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’oeuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin. (Ecclésiaste 3, verset 11) Continuer la lecture

Billet 05.2018 – Le travail: un précieux trésor

En lisant dans la Bible un passage des Proverbes, mon attention s’est fixée sur celui-ci:

Mais le précieux trésor d’un homme, c’est le travail. (Proverbes 12.27)

On estime qu’il y a actuellement dans le monde 240 millions de chômeurs.

C’est effrayant. Récemment, je me suis retrouvé en Suisse romande dans une séance destinée à informer une soixantaine d’hommes et de femmes qui venaient d’entrer dans la catégorie des « chercheurs d’emplois ». J’ai rarement vu autant de visages exprimant la tristesse, des interrogations et la lassitude.

Je suis certain que la majorité de ces personnes auraient approuvé à 100% l’exactitude du verset biblique cité.

Se retrouver sans emploi est souvent perçu comme un drame, une injuste punition. La perte d’un emploi constitue dans bien des cas le premier maillon d’une succession de drames, de tensions, de problèmes de tous genres. Par contre, retrouver un emploi, c’est retrouver le sourire, une bonne raison de se lever le matin. C’est aussi retrouver un précieux trésor: un salaire à la fin du mois assorti d’une libération d’une série d’obligations administratives. Continuer la lecture

Billet 05.2018 – Un peu d’humour

Un jour, Jésus a appelé ses disciples et leur à dit:

« Laissez venir à moi les petits enfants et ne les en empêchez pas, car le Royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent ».

Voici quelques prières d’enfants dans une école du dimanche:

« Cher Dieu, est-ce que tu as fait exprès de faire les girafes avec un immense cou et cette petite tête ou bien c’était un accident ? » (Norma).

« Cher Dieu, merci pour le petit frère, mais tu sais, j’avais plutôt prié pour recevoir un petit chien » (Joyce).

« Cher Dieu, je pense à toi des fois, même quand je suis pas en train de prier » (Elliott).

« Cher Dieu, je suis français, et toi, qu’est-ce que tu ? » (Guy).

« Cher Dieu, si tu regardes pendants l’Église, dimanche, je te montrerai mes nouvelles chaussures » (Mickey).

« Cher Dieu, je parie que c’est plutôt dur pour toi d’aimer tous les gens du monde entier. On n’est quatre chez moi et je n’y arrive jamais! » (Nan).

Enfin: « Cher Dieu, je ne crois pas que quiconque pourrait être un meilleur Dieu, et je veux que tu saches que je dis pas ça seulement parce que tu es Dieu! » (Charles).

Quelle jolie conclusion!

Jacques Beauverd (tiré du livre « Et si c’était vrai ? »)

Billet 05.2018 – Ils sont de retour

Notre voisin, fromager à la retraite, a eu l’excellente idée d’installer il y 4 ou 5 ans sous le toit de sa maison, façade sud, une douzaine de petites cages (nids) en bois destinées à accueillir des martinets.

Et chaque printemps, il observe attentivement le retour de ses locataires migrateurs. Depuis ma terrasse je l’imite presque impatiemment. Il y a quelques jours, à midi, nous avons vu ce que nous attendions : Youpi, ils sont de retour !

Cet événement m’impressionne chaque année. Nous avons vécu plusieurs années en Afrique de l’Ouest et là, ces mêmes oiseaux venaient y vivre quelques mois pour échapper aux rigueurs du climat en Suisse. Cette année, je ne peux m’empêcher d’imaginer ce que ces minuscules oiseaux ont pu observer du ciel en survolant plusieurs pays. Mon épouse était même surprise de constater les jours précédents leur arrivé dans notre région que j’étais inquiet. Les martinets allaient-ils échapper aux échanges de tirs entre la terre et le ciel ? 5000 km sans escale, manger en volant, dormir sans atterrir, ce n’est pas sans danger tout de même. Continuer la lecture

Partage n°120: Nature

Ce mot désigne l’environnement naturel

dans lequel nous vivons.

Il désigne aussi ce qui fait notre être :

la nature humaine.

 

Concernant tout ce qui compose le monde animal, végétal, minéral :

« … La nature est l’art de Dieu… » (Bernardin de Saint-Pierre au 18ème siècle).

Nous utilisons le mot « création » quand nous parlons de la nature. La nature éveille en nous un sentiment d’émerveillement. Elle nous impressionne aussi. L’apôtre Paul écrivit :

« Depuis la création, les œuvres de Dieu  parlent à la pensée et à la conscience des hommes de ses perfections invisibles : quiconque sait y regarder, peut y discerner clairement sa divinité et sa puissance » (Romains 1-20).

Continuer la lecture

Billet 04.2018 – Construire où ?

Dans quelles circonstances se révèle la solidité d’une maison ? C’est à cette question pertinente que Jésus-Christ a répondu lors de son ministère terrestre.

Et sa réponse se trouve dans l’Evangile de Matthieu, au chapitre 7 (extraits):

Ceux qui me disent: « Seigneur, Seigneur! » n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. C’est pourquoi, toute personne qui entend ces paroles que je dis et les met en pratique, je le comparerai à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont déchaînés contre cette maison; elle ne s’est pas écroulée, parce qu’elle était fondée sur le roc. Mais toute personne qui entend ces paroles que je dis et ne les met pas en pratique ressemblera à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison; elle s’est écroulée et sa ruine a été grande.

Continuer la lecture

Un Evangile pour nous conduire à Jésus-Christ

Chacun des quatre Evangiles oriente sous un angle différent notre regard sur la personne de Jésus-Christ.

Fixons dans ce message notre attention sur l’Evangile de Jean.

L’auteur : Jean. Il a écrit cet Evangile lorsqu’il était à Ephèse, en l’an 80-90 environ.

Jean a aussi écrit les 3 lettres de Jean + l’Apocalypse alors qu’il était prisonnier à Patmos.

Jamais le nom de l’auteur n’apparaît dans cet Evangile. Il se décrit comme le disciple que Jésus aimait.

Ce 4e Evangile est souvent décrit comme un Evangile spirituel.

Il met plus que les 3 autres l’accent sur le Saint-Esprit, la relation personnelle du croyant avec Jésus-Christ.

L’objectif est double : L’Evangélisation et la défense de la foi.

Cet Evangile rapporte des événements et beaucoup d’enseignements que les autres Evangiles n’abordent pas: l’entretien de nuit avec Nicodème, au chapitre 3, par exemple. Continuer la lecture